Sport durant la grossesse : est-ce vraiment bon pour bébé ? | Accompagnement à la naissance

Sport durant la grossesse : est-ce vraiment bon pour bébé ?

Les sports pour femme enceinte

Longtemps, on a considéré que sport et grossesse étaient incompatibles. Selon de nombreuses études, ce dernier contribuait en effet à la sécrétion d’une hormone, la noradrénaline, censée stimuler les contractions de l’utérus et pouvant dès lors mener à une naissance prématurée.

Aujourd’hui, on sait qu’il n’en est rien et qu’il possède, au contraire, un grand nombre de vertus particulièrement favorables aux futures mamans.

Nous vous proposons de les découvrir dans l’article qui suit mais également de faire le point sur les activités à éviter et les activités à privilégier en fonction de votre état et de vos capacités durant les mois à venir.

Les activités à éviter

Afin de partir sur de bonnes bases et de limiter les risques dès le début, commençons avec les activités à éviter pendant neuf mois.

Les activités violentes

Les activités violentes et dites « de combat » comme la boxe thaï, le karaté, le judo sont à arrêter dès les premiers mois. En effet, elles exposent l’abdomen à des coups violents et pourraient porter préjudice au bon déroulement de la grossesse.

Les activités de groupe

Le handball, le foot, le basket et l’ensemble des activités collectives ne sont pas sans risques elles aussi. Un coup involontaire, une chute, le choc avec un adversaire sont autant de situations à éviter pour le bien-être de bébé.

Autres activités sportives

En toute logique, une femme enceinte évitera toutes les activités dites « extrêmes » comme la plongée, le saut en parachute, l’escalade ou les activités présentant un risque de chute important comme cela peut être le cas avec le ski ou même l’équitation. 

Si on évitera évidemment le VTT, synonyme de trop de secousses mais le vélo pourra quant à lui être pratiqué pendant les cinq premiers mois (ou tant que le ventre de la future maman ne la déséquilibre pas) à condition de prendre quelques précautions et d’éviter les chutes.

Les activités compatibles avec les besoins de la femme enceinte

Bien heureusement, la liste des activités compatibles avec les besoins de la femme enceinte est longue et permet de varier les plaisirs durant neuf mois.

Les 5 bonnes raisons de conserver une activité sportive en étant enceinte

Découvrons à présent 5 bonnes raisons de continuer à bouger en attendant bébé.

1. Conserver un bon équilibre psychologique

Même les plus épanouies des futures mamans connaissent des périodes de stress et d’anxiété face à l’aventure qui les attend et aux changements que connaissent leurs corps. Bouger peut alors les aider à évacuer toutes les appréhensions qui peuvent jalonner leur parcours car l’activité physique permet de sécréter des hormones telles que les endorphines. Ces dernières provoquent une sensation de bien-être et permettent tout simplement de se détacher de ses appréhensions et de ses ennuis quotidiens.

2. Renforcer la ceinture abdominale

Le renforcement musculaire, même doux, permet de conserver sa masse musculaire et notamment, de renforcer sa ceinture abdominale, une partie du corps forcément très sollicitée durant neuf mois. En travaillant tout particulièrement cette zone, les femmes enceintes auront la chance de récupérer plus rapidement après l’accouchement.

3. Limiter la prise de poids

Si une prise de poids est inévitable et tout à fait normale, limiter les kilos reste un impératif pour de nombreuses femmes. S’il n’existe pas de poids parfait et pas de règles en la matière, chacune étant différente, il est important de rappeler qu’une prise de poids trop excessive peut entrainer un diabète gestationnel mais également de l’hypertension artérielle. Dans ce cadre, la pratique d’une activité peut aider à réguler et à mieux contrôler sa prise de poids.

4. Se préparer activement à l’accouchement

Une bonne santé cardiaque et un bon souffle sont des atouts de taille pour un accouchement moins difficile. Autant de capacités qu’une activité physique pourra vous permettre de conserver durant neuf mois.

5. Prendre soin de soi, tout simplement

Etre enceinte, c’est vivre une période riche en découvertes, en nouvelles expériences mais également en bouleversements majeurs et en fatigue. Garder une activité, c’est évacuer son énergie mais également prendre soin de son corps. S’accorder des moments rien que pour soi et sortir de la routine quotidienne participent bien évidemment à l’équilibre et au bien-être des futures mamans.

En résumé : tout est une question de bon sens. Vous pouvez continuer à bouger, à vous aérer tout en étant à l’écoute de votre corps. Un coup de fatigue ? Restez à la maison ! Ne vous imposez aucun rythme, aucun entrainement, aucune routine mais restez régulière afin de bénéficier des effets bénéfiques d’une bonne condition physique. Dans tous les cas, quelque soit votre âge, votre santé et vos habitudes, un avis médical est nécessaire.

Quelles activités pratiquer ?

Voici à présent quelques conseils d’activités à pratiquer durant neuf mois.

1. La natation

La natation reste un grand classique pour les femmes enceintes qui souhaitent bouger tout en douceur. Elle est idéale dès les premiers mois et peut se pratiquer jusqu’à la fin sauf en cas d’avis médical contraire. Idéale sur le plan cardio-vasculaire, cette activité est également appréciée pour un atout de taille : dans l’eau, les futures mamans s’allègent de leur poids et peuvent se mouvoir avec plus de facilité.

2. La marche à pied

Dynamique ou plus modérée, la marche fait également partie de ces activités à pratiquer durant neuf mois. Sauf contre-indication, elle permet en effet de garder une activité physique adaptée et quotidienne mais permet aussi d’équilibrer le diabète gestationnel et de garder une bonne condition physique.

3. L’aquawork

L’aquawork n’est autre que de l’aquagym prénatal, soit une activité qui permet de faire un renforcement musculaire doux et adapté aux besoins de chacune. En plus d’une silhouette plus tonique, les femmes enceintes pourront également se soulager de leurs douleurs musculaires et notamment de ces douleurs lombaires parfois si problématiques.

4. Le Pilates

Vous ne le saviez peut-être pas, mais cette méthode d’exercice physique qui s’inspire du yoga s’adapte très bien aux femmes enceintes. Certains mouvements permettent même de soulager certaines douleurs musculaires, permettent de garder de la souplesse et de mieux contrôler sa respiration. Le stott Pilates, méthode dérivée, permet tout particulièrement de muscler le périnée mais aussi de travailler sur le placement du bassin. Très tendance, il respecte la nature et les besoins du corps de la femme enceinte.

5. Le yoga

Enfin, toujours très tendance et enseigné dans de nombreux cours, le yoga prénatal reste l’allié des femmes enceintes, à condition de pratiquer les bons gestes. Synonyme de détente, il permet d’apprendre à relâcher les muscles et les tensions mais également de retrouver un véritable bien-être de l’esprit.

Sources/article tiré de : www.enjoyfamily.fr; www.magicmaman.com; www.naitreetgrandir.com; www.aufeminin.com